Des merveilles pour 2016

Depuis juin 2014, la poésie vagabonde parcoure les régions de France et le monde. J'ai tout quitté pour cela, revendu mon appart, mes meubles et j'ai fait le choix conscient de financer mes voyages avec mes économies et l'argent gagné à la sueur de mes ateliers et de mon travail artistique. Alors plus que jamais, malgré les difficultés qu'un chemin initiatique comporte, je continue le chemin en 2016 ! N'oubliez pas d'y prendre part...
J'ai besoin de vos sourires, vos mots, votre écoute, votre partage. A tous ceux que la poésie vagabonde a déjà croisé, je vous redis toute ma gratitude pour ces merveilleux moments! Et je redonne à ceux qui n'ont pas encore croisé mon chemin les fondements de ma démarche. Dans la logique de ma création du périple littéraire, itinérant et humaniste « la poésie vagabonde », il y a deux ambitions. Dire et faire écrire de la poésie. Plus concrètement en donnant des lectures et concerts poétiques ( textes et créations sonores originales avec Maurice Steinecker ) et en animant des ateliers d'écriture. 
Je crois fondamentalement au pouvoir de la poésie pour rendre l'être humain meilleur. Par l'esthétique pour l'esthétique. Par l'esthétique au sens du beau et de la quête permanente de toute opération artistique. Pour l'esthétique de l'être au sens socratique du terme c'est à dire le beau moral , le bien de l'être humain. Mais la poésie n' a pas que des vertus esthétiques. Elle est multidimensionnelle. Écouter la croisade des pensées, le flux des émotions, saisir l’éphémère poétique. Quand j'écris, je suis au monde, j'appartiens à l'instant, je suis vivant, j'ouvre l'impétuosité de la créativité. La poésie donne un bonus existentiel. Quand j'écris, je me questionne, j'alerte, j'éveille, je dénonce. La poésie rend libre. Quand j'écris, je restitue une fulgurance, un vécu, une vison, je palpe un invisible. La poésie a une dimension mystique et spirituelle sans dogmatisme puisque cette dimension apparaît par l'expérience propre à chaque individu. Quand j'écris, je joue avec les mots, avec leurs sonorités, leur sens. Je peux les associer, les unir pour composer une image et des émotions originales. La poésie est créative et ludique, elle appelle à la joie du partage. Dans ce monde en crise, dans nos sociétés en quête d'identité vraie et non corrompue par des systèmes avides et essoufflés, la poésie est une brèche infime qui peut mener à tracer de grands sillons de délivrance et d'espérance.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    ALESSIO CATTANI (lundi, 02 mai 2016 21:57)

    la poésie est aussi fragilité telle une feuille qui tombante à l'automne dans un ruisseau pour ensuite voyager dans la mer,dans l’Océan loin à l'horizon,libre sans frontieres.......